Logo Canada21.tv
Inscription Newsletter Canada21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Après les révélations du Journal de Montréal sur les conditions d'acquisition de propriétés immobilières par des "proches de dictateurs et de dirigeants corrompus d'Afrique", au Canada, l'association Sherpa a réclamé jeudi 1er mars l'ouverture d'une enquête, a rapporté l’AFP. Outre-Atlantique, plus particulièrement à Ottawa et dans une région montagneuse québécoise, existeraient en effet des "dizaines de propriétés entre les mains de ministres, d'ex-ministres et autres personnalités proches de dictateurs et de dirigeants corrompus d'Afrique". Des biens immobiliers d’un montant de plus de 30 millions de dollars canadiens, soit 19 millions d’euros, acquises par des personnes originaires du Tchad, du Congo-Brazzaville, du Gabon, du Sénégal, du Burkina Faso, d'Algérie et de la République démocratique du Congo. L'organisation, basée à Paris et créée en 2001 en vue de protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques, précise que sa saisine de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) intervient "en étroite coordination" avec l'association Coalition Biens mal acquis du Canada. Plusieurs procédures sont déjà en cours en France dans ces dossiers dits des "biens mal acquis".

Contenu de la vidéo : Après les révélations du Journal de Montréal sur les conditions d'acquisition de propriétés immobilières par des "proches de dictateurs et de dirigeants corrompus d'Afrique", au Canada, l'association Sherpa a réclamé jeudi 1er mars l'ouverture d'une enquête, a rapporté l’AFP.
Outre-Atlantique, plus particulièrement à Ottawa et dans une région montagneuse québécoise, existeraient en effet des "dizaines de propriétés entre les mains de ministres, d'ex-ministres et autres personnalités proches de dictateurs et de dirigeants corrompus d'Afrique". Des biens immobiliers d’un montant de plus de 30 millions de dollars canadiens, soit 19 millions d’euros, acquises par des personnes originaires du Tchad, du Congo-Brazzaville, du Gabon, du Sénégal, du Burkina Faso, d'Algérie et de la République démocratique du Congo.
L'organisation, basée à Paris et créée en 2001 en vue de protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques, précise que sa saisine de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) intervient "en étroite coordination" avec l'association Coalition Biens mal acquis du Canada.
Plusieurs procédures sont déjà en cours en France dans ces dossiers dits des "biens mal acquis".

Mots clés liés : Canada, France, ONG Sherpa, Journal de Montréal, Biens mal acquis, droits de l’homme, Tchad, Congo-Brazzaville, Gabon, Sénégal, Burkina Faso, Algérie, République démocratique du Congo.

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Canada21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Canada21.tv